Page en cours de chargement

* *

Texte à méditer :  "Ces gens qui se croient intelligents sans savoir ce que cela veut dire !"   Mammy

* *
Spécial !

MUSIQUES     → à part

SVP, répondez à notre sondage.
Le vote, tel qu'il nous est proposé, vous convient-il?

Toute suggestion pour améliorer les techniques de consultation démocratiques sera bienvenue ici.
Qu'on se le dise ! smile

ici >> toute l'actu en 1 click !

outils



Présentation
Catalogages indélicats Top 10 présentation / Forum science et conscience solutions écologiques
Actualité
Actualité temps-réel Appel à conscience précédent à l'expérience grecque
  • • 
reBof social/travail social/travail - enfants SDF
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
2670 Abonnés
Webmaster - Infos
Ecrire à zelezar  Webmaster
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

forum.gifForum - science et conscience - Sujet n°264


Sujet n°264 Nouveaux matériaux aux petits oignons
    par VeilleTech - visiteur
le 31/10/2015 @ 11:45
VeilleTech


voir aussi :
    


Poster une réponse



Réponse n°1 par ManifestOie - visiteur
le 09/07/2011 @ 11:15
ManifestOie
Chômage : pas un problème -peut-être une solution.

Nous savons tous que le chômage ne sera jamais supprimé. La boite va mal ? On licencie. La boite va bien ? On investit dans l’automation, et on licencie. Jadis, il fallait des travailleurs parce qu’il y avait du travail, aujourd’hui, il faut du travail parce qu’il y a des travailleurs, et nul ne sait qu’en faire, parce que les machines travaillent plus vite, mieux et pour moins cher. L’automatisation avait toujours été un rêve de l’humanité. Le Chômeur Heureux Aristote, il y a 2300 ans : "Si chaque outil pouvait exécuter de lui-même sa fonction propre, si par exemple les navettes des tisserands tissaient d’elles-mêmes, le chef d’atelier n’aurait plus besoin d’aides, ni le maître d’esclaves." Aujourd’hui le rêve s’est réalisé, mais en cauchemar pour tous, parce que les relations sociales n’ont pas évolué aussi vite que la technique. Et ce processus est irréversible : jamais plus des travailleurs ne viendront remplacer les robots et automates. De plus, là où du travail "humain" est encore indispensable, on le délocalise vers les pays aux bas salaires, ou on importe des immigrés sous-payés pour le faire, dans une spirale descendante que seul le rétablissement de l’esclavage pourrait arrêter. "
- - - -

"Et si nous étions absolument innocents de l’événement originel ? Si personne ne pouvait nous reprocher d’y avoir contribué ? Il ne fait aucun doute dans ce cas que je demeure une pure et innocente victime. Qu’on ose alors remettre en cause mon statut de sacrifié ! Qu’on ose même me demander de remédier à mon malheur ! Ce qui fut infligé par Dieu, les chromosomes et les hormones, la société, les parents, la police, les maîtres et les médecins, les patrons et, pire que tout, par les amis, est si injuste et cause une telle douleur qu’insinuer seulement que je pourrais peut-être y faire quelque chose, c’est ajouter l’insulte à l’outrage. Sans compter que ce n’est pas une attitude scientifique, non mais !"

- - - - -

Le secteurs des "services" n’emploie que des domestiques et des appendices d’ordinateurs qui n’ont aucune raison d’être fiers. Du vigile au technicien des systèmes d’alarme, une foule de chiens de garde ne sont payés que pour surveiller que l’on paye ce qui sans eux pourrait être gratuit. Et même un médecin n’est plus en vérité qu’un représentant de commerce des trusts pharmaceutiques. Qui peut encore se dire utile aux autres ? La question n’est plus : à quoi ça sert, mais : combien ça rapporte.

- - - - -
Que se passe t-il, dès qu’une entreprise annonce une charrette de licenciements ? Les actionnaires sautent de joie, les spéculateurs la félicitent pour sa stratégie d’assainissement, les actions grimpent, et le prochain bilan témoignera des bénéfices ainsi engrangés. De la sorte, on peut dire que les chômeurs créent plus de profits que leurs ex-collègues. Il serait donc logique de les récompenser pour leur contribution sans égale à la croissance. Au lieu de cela, ils n’en touchent pas un rogaton. Le Chômeur Heureux veut être rétribué pour son non-travail.

- - - - -
ce qu’en écrit des USA Bob Black : "Le travail est un meurtre en série, un génocide. ...
- - - - -
Comptez au total combien d’argent les contribuables et les entreprises consacrent officiellement "au chômage", et divisez par le nombre de chômeurs : Hein ? ça fait sacrément plus que nos chèques de fin de mois, pas vrai ? Cet argent n’est pas principalement investi dans le bien-être des chômeurs, mais dans leur contrôle chicanier, au moyen de convocations sans objet, de soi-disant stages de formation-insertion-perfectionnement qui viennent d’on ne sait où et ne mènent nulle part, de pseudo-travaux pour de pseudo-salaires, simplement afin de baisser artificiellement le taux de chômage. Simplement, donc, pour maintenir l’apparence d’une chimère économique. Notre première proposition est immédiatement applicable : suppression de toutes les mesures de contrôle contre les chômeurs, fermeture de toutes les agences et officines de flicage, manipulation statistique et propagande (ce serait notre contribution aux restrictions budgétaires en cours), et versement automatique et inconditionnel des allocations augmentées des sommes ainsi épargnées

- - - -
On peut définir notre but comme une reconquête du temps. Nous sommes donc tout sauf inactifs, alors que la soi-disant "population active" ne peut qu’obéir passivement au destin et aux ordres de ses supérieurs hiérarchiques.

- - - -

Jusqu’au Haut-Allemand moderne, "Arbeit" signifiait "peine, tourment, activité indigne" (dans ce sens, Chômeur Heureux est donc un pléonasme)
Dans les langues romanes, la chose est encore plus claire, puisque "travail", "trabajo" etc. vient du latin "tripalium" un instrument de torture à trois piques qui était utilisé contre les esclaves

- - - -
Paul Lafargue, l’auteur du Droit à la paresse, est un des inspirateurs historiques des Chômeurs Heureux :

"Travaillez pour que, devenant plus pauvres, vous ayez plus de raisons de travailler et d’être misérables !"

Pourtant, nous ne faisons pas nôtre la revendication d’un droit à la paresse. La paresse n’est que le contraire de l’assiduité. .....  Qui voudrait vivre de télé, de jeux interpassifs et de Club Merd ? 

- - - -

L’utopiste dresse au millimètre les plans d’une construction supposée idéale, et attend que le monde vienne se couler dans ce moule. Le Chômeur Heureux, lui, serait plutôt un "topiste", il bricole et expérimente à partir de lieux et d’objets qui sont à portée de main. Il ne construit pas de système, mais cherche toutes les occasions et possibilités d’améliorer son environnement.

- - - -

Je peux difficilement chercher à être accepté socialement et en même temps prôner l’illégalité :" Bon. Le Chômeur Heureux n’est pas un fanatique de l’illégalité. Dans ses efforts pour faire le Bien, il est même prêt, s’il le faut, à recourir à des moyens légaux. D’ailleurs, les crimes de jadis sont les droits d’aujourd’hui (que l’on pense au droit de grève), et peuvent toujours redevenir des crimes. Mais surtout : nous cherchons la reconnaissance sociale. Nous ne nous adressons pas à l’Etat ni aux organismes officiels, mais à Monsieur Tout-le-monde.
  ...... Nous nous chargeons du coup d’envoi, il ne dépend pas que de nous que la balle arrive au but.

- - - -

ce qui nous pend au nez pourrait être bien pire encore. Il n’est pas inimaginable que soit concédée aux chômeurs la possibilité de cultiver leurs légumes et d’improviser leurs relations sociales sur les terrains vagues et dépotoirs de la postmodernité, surveillés à distance par la police électronique et livrés à quelque mafia, pendant que la minorité aisée pourrait continuer de fonctionner sans ennuis. Les Chômeurs Heureux cherchent un passage pour sortir de cette alternative de la terreur. C’est une question de principe.

- - - - 

Les chômeurs seraient exclus de la société, et les bonnes âmes plaident pour leur réintégration. Exclus de quoi exactement ? Un humaniste de l’UNESCO en donna la réponse sans équivoque au "sommet social" de Copenhague : "Le premier pas de l’intégration sociale consiste à se faire exploiter". Merci pour l’invitation !

..... Mais qui aujourd’hui voudrait vivre comme un cadre sup stressé, qui aurait envie de se bourrer le crâne de ses rangées de chiffres sans esprit, de baiser ses secrétaires blondasses, de boire son bordeaux falsifié, de crever de son infarctus ? C’est de bon cœur que nous nous excluons de l’abstraction dominante ; c’est une autre sorte d’intégration que nous recherchons

- - - -
Les RMIstes ici ont bien sûr ce gros handicap, qu’ils ne peuvent s’appuyer sur aucun clan, aucune coutume qui seraient déjà là. Il nous faut partir de zéro. .... ... Pour les Chômeurs Heureux s’ouvre ici un vaste champ expérimental,
.....

Comme vous l’aurez maintenant peut-être compris, notre loisir est ambitieux, théorique et pratique, sérieux et ludique, local et international (rien qu’en Europe, il y a déjà plus de 20 millions de Chômeurs Heureux virtuels !). Un jour, vous pourrez dire avec fierté : j’étais là dès le début.

www.DieGluecklichenArbeitslosen.de


- - - -

=> le texte complet vaut de détour :  http://www.robin-woodard.eu/spip.php?article202   cool


Poster une réponse

Haut

Réponse n°2 par ComtoimafOie - visiteur
le 09/07/2011 @ 19:18
Anonyme
" ils contaminent tous les milieux. Bobos, profs, retraités, syndicalistes, militants de droite et de gauche,
féministes, artistes, psychanalystes, jeunes de quartier, etc., personne
n’est épargné."

new cons... pas même toi et moi !

http://www.michalon.fr/Les-nouveaux-cons.html
. . .
 mais faudrait pas oublier les FMI / Sénat
 Dire que des armées de petits cheffaiilons se damneraient pour obtenir la chance de louer à prix d'or la place d'un ou une de ces Importants !  Pour endosser leur rôle rien qu'un jour ou duex , sûr que certains seraient prêts à sacrifier 6 mois de leur salaire !  ... Au lieu de cela, et au lieu de les mettre sur le gril pour leur demander des comptes, les Français se saignent pour engraisser sans limite les coqs en pâte qui s'amusent à les snober et à les faire mariner !



_______________

" La précarité ne nous a pas rendu serviles. "
=> lettre ouverte de quelques précaires ...

_______________




( con toi ? - "Nenni ma foi ")

Poster une réponse

Haut

Réponse n°3 par Chiche - visiteur
le 18/08/2011 @ 19:00
Anonyme
Attaquons-nous aux causes plus qu'aux symptômes ?
Voilà ce à quoi prétend ce texte de Agoravox :
=>
http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/francois-bayrou-attaquons-nous-aux-99128#formulaire_forum
_____
Nous dirons : "Chiche ?"
en répondant ceci :

L’auteur de ce texte nous dit :
« L’échec scolaire qui s’est accentué fortement ces quinze dernières années (notre éducation perdant plus de 20 places dans le classement international), explique aussi en partie le chômage, notamment des jeunes sans qualification. »

L’imprécision du "en partie" en dit long sur l’à-peu-près de son argumentation !
En France, quel pourcentage des chômeurs, radiés, et pire ... seront d’accord avec cette idée que le chômage serait dû à l’échec scolaire ? !!
...
Même ceux qui prétendent vouloir dépasser la fausse opposition entre une Droite et une Gauche, ne savent manifestement pas prendre le recul nécessaire devant une vision trop économiste et financiaire des enjeux politiques. Or le premier devoir de la politque, bien avant l’équilibre économique, (et a fortiori, avant toute recherche de taux de "croissance" !) , c’est la justice ! Sans cohésion nationale, la Crise (économique) deviendra vite un faux problème ...

Seuls les irresponsables continueront à éviter les 3 points tabou suivants :
  • injustice des revenus et de la répartition des richesses :
    c’est peut-être le premier tabou qui commence à tomber ... mais il semble bien que cela relève plutôt d’une startégie du contre-feu ...

  • la croissance mondiale globale est une ineptie autant écologique que mathématique ... ( à partir de là, la crise économique devrait être considérée comme une "chance" à saisir pour réapprendre à réfléchir sainement ...)
    Ce point est heureusement abordé par des écologistes ( pas tous malheureusement ...)

  • injustice (en France) entre citoyens ne bénéficiant pas des mêmes droits :
    certain(e)s ayant un salaire garanti à vie, laissent à une bonne majorité des autre Français la prise de risque face au chômage ...
    Cette inégalité étant de plus en plus aggravée par La Crise, et les effets de la dette qui se creuse dans le dos des déclassés et progressivement exclus ... qui seront fatalement considérés à terme comme "manquant de qualifications" !

    Aucun des politiciens actuels n’ose aborder cette injustice majeure ! ...
    (Mais il faut croire que le non-dit sur la question n'a pas porté "chance" au NPA où l'ouvrier à la CGT a remplacé le postier ... -cf Poutou succède à Besancenot comme candidat d'un NPA divisé - Combien de ses petits copains relativisés dans cette brigue auront transité par des AGs d'indignés ? ... Auront-ils mieux convaincu les badauds sur les places ? attendront-ils la rentrée des classes pour se refaire une santé avec la progéniture des laborieux ? ...
    )
Poster une réponse

Haut

Réponse n°1 par ClaudeHic - visiteur
le 15/02/2012 @ 15:44
Anonyme
Salauds de pauvres !
Sans eux la pauvreté n'existerait pas

Salauds de chômeurs, responsables du chômage !

Salauds de précarisés du privé : sans eux le privilège du statut français de fonctionnaire à vie n'existerait pas ...

Citation d'un internaute  (Gabriel) :
(http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/salauds-de-pauvres-97947#forum2991547)


Dixit...
... Dans notre société ou l’esthétique a supplanté l’éthique, le paraître a prit l’ascendant sur le réel, l’imposture est devenue la norme en chassant le naturel. L’obscénité des banquiers et des dirigeants prônant, par leurs attitudes et leurs comportements, l’individualisme comme religion universelle, ont ouvert la voie à la déshumanisation de notre espèce. ...



Poster une réponse

Haut

Préférences

 Nombre de membres 146 membres


Utilisateurs en ligne

( personne )
découverte
stats
Qui visite OKIDOR ?
: voir FAQ
à part: GeoCHAT anonyme entre visiteurs

«lutte fangeuse»:

«immense latrine»
&«inébranlables optimistes»


«peupler les loisirs» :
Recherche




Sondage
aimez-vous voter ?
 
c'est ma passion !
il le faut bien
faut voir ...
bof !
j'en ai rien à faire !
Résultats
Calendrier

Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

jeux de gam1
^ Haut ^

à voir ...




 
...notes ...wink wink "Il faut se méfier de l'eau qui dort !"
prête-moi ta plume ...
 ... et parlons d''OSONS
Horloge
dogmazic.net intellectual property donor
logo ritournelles recursives by gt6oqp > lyrics= www.ipernity.com/doc/moi-jeu/3500575#

musique à part

Annuaire RSS


 GuppY - http://www.freeguppy.org/    Site créé avec GuppY v4.5.17 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL   GuppY - http://www.freeguppy.org/