Page en cours de chargement

* *

Texte à méditer :  « Le secret des grandes fortunes sans cause apparente est un crime oublié, parce qu'il a été proprement fait ».   Balzac ( Le Père Goriot )

* *
Spécial !

MUSIQUES     → à part

SVP, répondez à notre sondage.
Le vote, tel qu'il nous est proposé, vous convient-il?

Toute suggestion pour améliorer les techniques de consultation démocratiques sera bienvenue ici.
Qu'on se le dise ! smile

ici >> toute l'actu en 1 click !

outils



Présentation
Catalogages indélicats Top 10 présentation / Forum science et conscience solutions écologiques
Actualité
Actualité temps-réel Appel à conscience précédent à l'expérience grecque
  • • 
reBof social/travail social/travail - enfants SDF
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
2670 Abonnés
Webmaster - Infos
Ecrire à zelezar  Webmaster
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

forum.gifForum - social / travail - Sujet n°22


Sujet n°22 En dix ans, avons-nous progressé ? dans quel sens ?
    par discrete - visiteur
le 28/06/2007 @ 14:45
discrete
 Je viens de retrouver un papier écrit le 03/07/1997 ... il ne sert à rien dans mon tiroir, mais peut-être que sur Okidor il pourrait au moins distraire quelqu'un ?  A quoi servirait d'être égoïste et de garder pour soi ce que tous ruminent sans oser l'exprimer ?
Voici donc, tel quel, cette prose datant de 1997 :

 Une campagne électorale est souvent l'occasion de mesurer la complexité des choses et le traitement que les dirigeants y apportent.

L'aveu des gains de certains déchaîne envie, colère, stupéfaction : on perçoit la complexité.
Comment faire comprendre aux petits salariés qu'ils sont privilégiés, qu'ils ont la place qu'ils méritent et que, pour la conserver, ils doivent donner plus de temps, plus de participation, plus de résultats afin de maintenir un niveau de vie à :
  • ceux qui ont un salaire

  • ceux qui en ont eu un

  • ceux qui n'en ont pas  ?

Comment expliquer aux fils des précédents qui, enfin nantis de diplômes, restent encore pour compte parce que l'école de la République leur a appris l'égalité à travers une certaine idéologie, mais n'a pas pu la leur apprendre à travers le maniement de l'argent, des hommes et du pouvoir ?
 Leurs petits enfants devront savoir que la culture, la connaissance, l'ouverture ne suffiront pas pour avoir l'assurance d'un niveau de vie correct.
 La réussite personnelle se traduisant par le salaire, il n'y a plus d'argument. Ceci n'encourage-t-il pas une certaine facilité de gain par toutes sortes de voies se résumant par : "pas vu, pas pris" ?

Dans le monde du travail, là où s'élaborent les idées des Grands, les conflits varient avec les remises en cause. Il y a toujours l'antagonisme ouvriers / employés - anciens / nouveaux, mais aussi aujourd'hui : anciens ouvriers / jeunes cadres (ceux-ci enviant à ceux-là leurs prochains 4000 F/mois de retraite.  Sédentaires / nomades. Ces nomades qui assurent un « turn over » bien pratique ou qui apportent de nouvelles compétences.
  En dénonçant le manque de formation de certains (auxquels on a refusé les stages nécessaires) on a masqué les craintes des autres (crainte d'être supplanté).  Ces nomades, mal reconnus, mal perçus, mal rémunérés, évoluent parfois parmi des collègues aux paies généreuses et sûres, auxquels on doit offrir des stages pour les "remotiver".
 Chacun perçoit la nécessité de bouger et voudrait aussi sentir l'amorce d'une réorganisation de notre paradis sédentaire, car ces frottements préparent les changements et les conflits de demain.

 Les explications simples des grands savants nous dévoilent parfaitement la complexité des choses. Ceux qui vivent les difficultés voudraient savoir comment les perçoivent ceux qui semblent les avoir créées.
Le plus ignorant a conscience de la réduction du monde. Les couleurs de peau, les atavismes, les religions s'éprouvent, se mesurent ... Une chose est commune à tous : la nécessité d'avoir à manger et celle d'avoir un abri ; et nous savons bien qu'il faudra débattre pour pouvoir partager.
 La réponse ne sera pas la tour de Babel. Elle ne sera pas la création de nouveaux privilèges.
A l'occasion d'une nouvelle élection qui réactualise l'adéquation politique-économie-redistribution, comment se fait-il que ce futur soit si peu évoqué ?

 Nous sommes cantonnés dans le jeu de la cour des Grands, contraints d'entendre leurs discours, leurs bons mots, leurs disputes, pour juger de programmes dans lesquels n'émerge aucune idée qui nous ferait lever le regard sinon la tête.
  Qu'attend-on pour nous parler sérieusement ? C'est l'ignorance qui cultive la peur. Comment mûrir quand les données sont masquées ?
  Si l'on veut que les "petits" se tiennent tranquilles il faut qu'ils aient l'occasion de mesurer les coudées qui les séparent des "grands" : non pas en francs lourds, mais en faculté potentielle de tracer un avenir.
 Sans quoi nous serions tentés de mettre trois bulletins dans la même enveloppe.

Poster une réponse



Réponse n°1 par discrete - visiteur
le 30/06/2007 @ 13:07
discrete

C'est la voie des sans voix ...

Les « sans voie au chapitre» éclairent leurs réflexions sur des papiers 'mémoires d'actualité' ...

Cela fait sourire les prétentieux, forts de leur supériorité, car ils savent, eux, que cela est inutile.

L'éternel recommencement ne les lasse pas : il suffit de changer les acteurs ... comme on change de femme, pour renouveler le goût de la soupe .
La mécanique est plus complexe. Lorsque chaque rouage se met à « penser » les enchaînements provoquent des changements de voies. La comparaison s'arrête à la bifurcation de toutes les certitudes.

En relisant les écrits d'il y a dix ans, de nombreux lecteurs retrouvent les mêmes schéma : tant il est difficile de changer, d'adapter du neuf sans prendre en compte l'expérience usée ... du vieux.

Le mari qui n'aime pas le potage en poudre ... se voit proposer l'épluchage des légumes ...

Qui voudrait entrer dans ce genre de reconnaissances à assembler ? Entre le chacun pour soi et le penser ensemble il y a des enchaînements à décrypter. L'ouvrier à la chaîne parlera de reconnaissance, d'observations,, de cohérence, d'usure, d'inadaptation, de permanence dans l'analyse de chacun des paramètres à coordonner. La machine ne pense pas : elle résiste.

Poster une réponse

Haut

Réponse n°2 par resistant - visiteur
le 04/12/2007 @ 21:28
Anonyme
Dixit...
... l'idée d'une résistance à la confusion, à la hâte, à la versatilité, à la facilité, aux passions réelles et simulées
: c'est l'extrait d'une citation de Paul Valéry par Gérard Toulouse, dans : "vers ... un autre monde ?"

La Science et la Technologie résisteront-elles aux radiations de droits de survivre (ASSEDIC / ASS / RMI )? radiations inconséquentes, irresponsables, iniques, injustes et, vraisemblablement, d'une malveillance perversement raffinée ! ...
( Est-ce qu'on peut rendre service à la République en envoyant à la rue des citoyens sans histoire, abusés par des arrivistes sans scrupules qui exploitent les Ressources Humaines formatées grace aux sous du contribuable ? Quand il s'agit de machines, au moins, on trouve normal de prendre en charge les frais d'amortissement, le rodage, ... l'entretien et le recyclage ! ...)


... « A mesure que la nature lui résiste moins, l’homme trouve devant lui l’homme ; ses prétentions croissent encore plus vite que ses capacités, et c’est dans le triomphe sur ses semblables qu’il espère trouver la consécration la plus éclatante de sa valeur. En même temps, le progrès faisant consister toute notre activité dans des efforts concertés, notre vie se passe à substituer au travail proprement dit un effort pour stimuler autrui, ce qui a pour condition un état d’irritation et de mécontentement chroniques. ... » ... <= voir : "bulletin critique des sciences, des technologies et de la société industrielle"
Poster une réponse

Haut

Préférences

 Nombre de membres 146 membres


Utilisateurs en ligne

( personne )
découverte
stats
Qui visite OKIDOR ?
: voir FAQ
à part: GeoCHAT anonyme entre visiteurs

«lutte fangeuse»:

«immense latrine»
&«inébranlables optimistes»


«peupler les loisirs» :
Recherche




Sondage
aimez-vous voter ?
 
c'est ma passion !
il le faut bien
faut voir ...
bof !
j'en ai rien à faire !
Résultats
Calendrier

Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

jeux de gam1
^ Haut ^

à voir ...




 
...notes ...wink wink "Il faut se méfier de l'eau qui dort !"
prête-moi ta plume ...
 ... et parlons d''OSONS
Horloge
dogmazic.net intellectual property donor
logo ritournelles recursives by gt6oqp > lyrics= www.ipernity.com/doc/moi-jeu/3500575#

musique à part

Annuaire RSS


 GuppY - http://www.freeguppy.org/    Site créé avec GuppY v4.5.17 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL   GuppY - http://www.freeguppy.org/