Page en cours de chargement

* *

Texte à méditer :  Ainsi la première raison de la servitude volontaire, c’est l’habitude   E. de La Boëtie

* *
Spécial !

MUSIQUES     → à part

SVP, répondez à notre sondage.
Le vote, tel qu'il nous est proposé, vous convient-il?

Toute suggestion pour améliorer les techniques de consultation démocratiques sera bienvenue ici.
Qu'on se le dise ! smile

ici >> toute l'actu en 1 click !

outils


Présentation
Catalogages indélicats Top 10 présentation / Forum science et conscience solutions écologiques
Actualité
Actualité temps-réel Appel à conscience précédent à l'expérience grecque
  • • 
reBof social/travail social/travail - enfants SDF
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
2667 Abonnés
Webmaster - Infos
Ecrire à zelezar  Webmaster
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

news.gifNouvelles

Ces nouvelles sont disponibles au format standard RSS pour publication sur votre site web.
http://okidor.free.fr/reflects/data/newsfr.xml



Fausses rencontres ordinaires, chiens écrasés, foot ... - par CandyRaton le 05/07/2014 @ 12:43

pas le temps !
( c'est vrai qu'y a le foot à regarder puis à commenter ... )

sortir pour se croiser et pour mieux s'ignorer ...


Ta boue cette politique que je ne saurais voir :
"Ne me parlez pas de Grenoble" ! ...
"Non mais ! Yen a un qui dit que chuis pas plombier ici ?" >>http://www.youtube.com/watch?v=19yzHlAcpsY


____________

 “Préjugé, vanité, calcul, voilà ce qui gouverne le monde”
   Sébastien Chamfort



Clématite dit (cf "hurlement votre") :
"... les flagorneurs et les arrivistes, ceux qui sont prêts à piller le cadavre non refroidi des collègues qu'ils ont terrassés me dégoûtent..."
....

"Je reste consternée de voir toutes ces personnes qui profitent d'une brèche ouverte pour se joindre à la meute et hurler avec les loups...     [ >>> cf solipsisme de groupe ...]

  Mais vous qui piétinez votre voisin, que faites-vous de concret ? ...

Vous vous levez chaque matin et allez au turbin, ben oui comme tout le monde. ... Mais d'un point de vue collectif, votre apport à la communauté, il se situe où ?"


Camille lui répond :
t
" le seul moyen d'avancer, ne serait-il pas de laisser les loups hurler et de continuer notre chemin ? "
____________________

 D'un côté de la Saône, on ne sait pas bien si l'on doit former des loups ou des agneaux ... de l'autre côté c'est tout de même par la rosace de l'agneau que la lumière descend et vers laquelle
les yeux sont censés se lever ...


Et, au carrefour de la politicaillerie et du commerce, les temps modernes se sont trouvé d'autres religions, d'autres emblèmes, d'autres célébrations ...

pourcents européens et perles aux pouceaux - par MarjoRita le 26/05/2014 @ 14:08

"C'est la fausseté à tous les étages.
Ils se bouffent le foie ... et ne savent même pas ce qu'il y a dedans
ça va finir par une intoxication généralisée"



Mamie suit la poilitique de loin, mais ça préserve sans doute un bon sens synthétique assez vital ...

------
Au vu de ces résultats électoraux ...




abstention : 57,0 %
FN : 25,1 %
UMP : 20,2 %
PS - PRG : 14,3%
UDI -Modem : 10 %
EELV : 9%
Front de Gauche : 6,4%
Debout la République : 3,9%
Nouvelle Donne : 3%
"Gelée et fausseté se terminent par vous crotter." - aphorisme


... on peut se prendre à rêver d'une approche différente des évaluations de consensus


Chacune de ces 'brigues' peut être vue comme un agglomérat d'opinions proposées dans un pack (plus ou moins bien ficelé) à prendre en bloc ou à laisser ... sauf pour ce qui est des abstentionnistes : ultra-majoritaires !

Mais qu'en serait-il si nous essayions d'évaluer chacune des opinions en la détachant des brigues qui se l' approprient ?

Exemple :
quel pourcentage de cautionnement obtieo
Naïveté ou ironie ? - qui irait sonder chaque chef de parti pour en décider ?


  pourquoi vouloir  exprimer ses doléances ?
Max Frisch  :  “ Pire que le bruit des bottes le silence des pantoufles ”



1e mai 2014 : fête de l'échec du Travail ! - par FatTaf le 01/05/2014 @ 14:56

Vouloir maquiller la décapilotade Alstom en victoire commerciale est un illusionnisme affligeant vu des coulisses
    cet internaute dans Agoravox a-t-il tort de faire ce lien avec Alcatel :
    “ Aujourd’hui, cela se traduit par la fermeture des usines et centres R&D de ce côté-ci de l’Atlantique, alors que l’activité est maintenue aux Etats-Unis. ”

    un autre parle de "naufrage de l'industrie française" ..

Tout dépend du pourcentage de pas concernés béats (ou de faux-culs et complices) que compte encore notre pays ...

" ... Et les «pauvres» apparaissent sous bien des aspects; ils apparaissent en des lieux divers et à différents moments; ils apparaissent en de nombreux cas comme un résultat de la violation de la dignité du travail humain: soit parce que les possibilités du travail humain sont limitées _ c'est la plaie du chômage _, soit parce qu'on mésestime la valeur du travail et les droits qui en proviennent, spécialement le droit au juste salaire, à la sécurité de la personne du travailleur et de sa famille."
         voir référence plus bas ...

Que signifient les concepts de "guerre économique", de nations - ou d'Europe - face à la chimère encore plus floue de La Mondialisation ?
"En réalité, l’économie mondialiste qu’on nous présente comme une panacée ne connaît qu’un seul critère, « l’argent ». Elle n’a qu’un seul culte, « l’argent ». Dépourvue de toute considération éthique, elle ne peut que se détruire elle-même"   <<<. cf M. Allais
Perdre un "fleuron national de notre économie", n'est-ce que perdre une bataille ?
Mais surtout, qui se sent vraiment concerné ? Qui fait la guerre à qui ? ...
    vu dans le dernier "Marianne", à propos du best-seller de Thomas Piketty :
    “ Le simple fait de poser des questions relatives à la redistribution du capital est devenu idéologiquement suspect ”

    Qui alors osera déborder de cette seule question de richesses matérielles ? ...

Plus qu'un échec économique, cette vente (à l'un ou à l'autre : là n'est pas la clé du malaise) est un échec culturel et civilisationnel :
"Travaille,la France a besoin de toi" disait-on jadis.
Aujourd'hui c'est l'argent fictif qui "travaille"; mais bien malin qui saura dire pour qui.

 Cette citation (limitée à une approche laïque, culturelle) pourrait-elle inciter de bonnes âmes à approfondir la réflexion ?:
( cf laborem exercens ) :
"Le résultat de tout cela est que l'homme lie son identité humaine la plus profonde à l'appartenance à sa nation, et qu'il voit aussi dans son travail un moyen d'accroître le bien commun élaboré avec ses compatriotes, en se rendant compte ainsi que, par ce moyen, le travail sert à multiplier le patrimoine de toute la famille humaine, de tous les hommes vivant dans le monde."

sans oublier cet objectif :
" ... devoir de rappeler toujours la dignité et les droits des travailleurs, de stigmatiser les conditions dans lesquelles ils sont violés, et de contribuer pour sa part à orienter ces changements vers un authentique progrès de l'homme et de la société."

qui s'oppose à ceci :
" ... le système socio-politique libéral qui, selon ses principes économiques, renforçait et assurait l'initiative économique des seuls possesseurs de capitaux, mais ne se préoccupait pas suffisamment des droits du travailleur, en affirmant que le travail humain est seulement un instrument de production, et que le capital est le fondement, le facteur et le but de la production. "

  ........
" ...  Il n'y a en effet aucun doute que le travail humain a une valeur éthique qui, sans moyen terme, reste directement liée au fait que celui qui l'exécute est une personne, un sujet conscient et libre, c'est-à-dire un sujet qui décide de lui-même."

 Tout est significatif :
 - ce qui est dit
 - par qui c'est dit
 - ce qui reste mal précisé : c'est quoi en fait le "Travail" ? !!
( - ok pour les "travailleurs du sexe" ? - peut-on mettre sur un même plan discursif le travail d'un maquereau, celui d'un esclave, ou celui d'un joueur professionnel (de foot, de pipeau, etc ...) ? ...
 cette réponse vous suffit-elle ? :
" ... le fondement permettant de déterminer la valeur du travail humain n'est pas avant tout le genre de travail que l'on accomplit mais le fait que celui qui l'exécute est une personne. Les sources de la dignité du travail doivent être cherchées surtout, non pas dans sa dimension objective mais dans sa dimension subjective."  biggrin

et en ajoutant ça ? :
" ...  Tout ceci plaide pour l'obligation morale d'unir l'ardeur au travail comme vertu à un ordre social du travail, qui permette à l'homme de «devenir plus homme» dans le travail, et lui évite de s'y dégrader en usant ses forces physiques (ce qui est inévitable, au moins jusqu'à un certain point), et surtout en entamant la dignité et la subjectivité qui lui sont propres."

( plus loin encore  :
" ... le droit à la propriété privée est subordonné à celui de l'usage commun, à la destination universelle des biens."
....
On ne peut parler de socialisation que si la subjectivité de la société est assurée, c'est-à-dire si chacun, du fait de son travail, a un titre plénier à se considérer en même temps comme co-propriétaire du grand chantier de travail dans lequel il s'engage avec tous
....

On doit tout faire pour que l'homme puisse conserver [...] la conscience de travailler «à son compte». Dans le cas contraire, il s'ensuit nécessairement dans tout le processus économique des dommages incalculables, dommages qui ne sont pas seulement économiques mais qui atteignent avant tout l'homme.
 )

Pourquoi ne pas approfondir la question du partage des corvées autant que celle de la reconnaissance rétribuée de mérites à géométrie variable ?...

    Feu notre "Service militaire" obligatoire était-il un "travail" ?  Il semblerait que la proportion croissante d'exemptés autant qu'une bonne majorité d'appelés n'aient pas voulu jadis lui reconnaître l'a priori vertueux de l'appellation ... si ce n'est sous le sens étymologique ...
 Quel cas fait-on aujourd'hui de ceux qu'on a remerciés d'accomplir "leur devoir" par une solde dont le montant attirait si peu de convaincus ?
 Qui oserait formuler tout haut l'idéologie perverse qui transpire aujourd'hui par des sourires narquois : cette ex-jeunesse, 'naïvement' confiante, tout en ayant été contrainte , qui se sent trahie maintenant, n'aurait qu'à s'en prendre à elle-même si elle s'est laissée couillonner ?
... si bien que le passage de relai générationnel devrait lui passer par dessus la tête ? (Est-ce que le sort des petits-enfants s'en trouvera amélioré ? Est-ce que ça pourra protéger de la sénilité ?
  cf "économie sénile et barbare" :
.... Nos écoles ou nos universités ne sont-elles plus que l'expression d'un didactisme contemplatif où le bonheur de soi répudie l'autre aux affreuses réalités de la déchéance sociale ?
.... Trop de souffrance et d'injustice en ce pays qui est pourtant riche à souhait !

... Des retraites, oui mais pour qui et pourquoi ? Pour remercier grassement les petits salariés, chômeurs, rmistes qui ont peu de chance d'avoir une retraite. Ou pour remercier grassement et lâchement ceux qui dans les années à venir auront servi loyalement la high society, l'establishment et cet intelligentsia destructeurs d'humanité, cette mondialisation diabolique, cannibale et barbare ?
)
 

en tous cas, soulignons ce passage :
" ... Il devient un problème particulièrement douloureux lorsque sont frappés principalement les jeunes qui, après s'être préparés par une formation culturelle, technique et professionnelle appropriée, ne réussissent pas à trouver un emploi et, avec une grande peine, voient frustrées leur volonté sincère de travailler et leur disponibilité à assumer leur propre responsabilité dans le développement économique et social de la communauté. L'obligation de prestations en faveur des chômeurs, c'est-à-dire le devoir d'assurer les subventions indispensables à la subsistance des chômeurs et de leurs familles, est un devoir qui découle du principe fondamental de l'ordre moral en ce domaine, c'est-à-dire du principe de l'usage commun des biens ou, pour s'exprimer de manière encore plus simple, du droit à la vie et à la subsistance."

.......
" ...Une juste rémunération du travail de l'adulte chargé de famille est celle qui sera suffisante pour fonder et faire vivre dignement sa famille et pour en assurer l'avenir."    
!!!  ( comment concilier ça avec un risque de passage définitif  au RSA réservé aux 'audacieux'
smile qui osent s'écarter des planques et du béni oui oui vénal ? )


Q par-dessus tête, à qui lit nos mortelles balivernes - par AquilinoOvation le 21/04/2014 @ 20:02


La politique tombée cul par-dessus tête, en France,
il faut s'y plier dira le roseau pensant :
'Tout vous est aquilon, tout me semble zéphir"

A qui l'on pense ?
Petits Français, courbez l'échine sous le vent des boulets qui passent :
Sarko-mence toujours : après DSK les dés esquintés sont jetés (alea jacta est); Tapie au tapis ? Cahusac, quèsaco ? à qui l'innoOvation maintenant : Morelle ? - ah qu'il y long le chemin mortel des importants ! ...
 Le petit-joueur Aquilino n'aura eu qu'un petit quart d'heure de gloire ... mais Ah! quelle innovation ! :
oser officialiser le mariage de l'hypocrisie et du cynisme en officialisant la rémunération, par notre "Démocratie", d'un vrai cireur de pompes !!
   Grâce à Lui, désormais, aucun Français n'a le droit d'ignorer que ses votes ne servent qu'à cautionner une poignée d'importants sans principes voués à penser à notre place et à faire vivre, (avec l'argent du con-tribuminable) de courageux cireurs de pompes !


Faudra-t-il encore longtemps se courber pour leur cirer les pompes ... ou pour pouffer discrètement de rire à leur passage ?




Le meilleur parti ? c'est de prendre le parti d'en rire !
Tous et tout à l'envers, il suffit de regarder d'en bas pour bien se fendre la poire !

envers en rêvant ?



Divergente, QI, croissance ou avance ... en perspective inversée ! - par diversGens le 17/04/2014 @ 13:14

Que traduit "Divergente"? Fiction rêvée ou propagande dénoncée ?

  Dis-moi ton imaginaire futuriste, je verrai ton présent !
   L'adolescence à laquelle nous confronte Divergente semble bien renouveler (actualiser ?) le scénario du "Meilleur des mondes" (Aldous Huxley) : - monde futuriste post-nucléaire, conditionnement des humains, catégorisations sociales artificielles ...
  Renversement majeur, signe des temps : la verticalité des classifications sociales s'est couchée dans "Divergente" en une (fausse) horizontalité.
 D'où un concept structurel enrichi de nouvelles bases de classification. Dans Le meilleur des mondes, La perfection indistincte, idéale, était quantifiée en 5 classes notées de Alpha à Epsilon.
Dans Divergente, la catégorisation essentielle distingue (et voudrait séparer), avant tout, des qualité humaines particulières. Le choix de ces qualités est fort intéressant ... et significatif de l'imaginaire de notre époque.
 ( Reprendrais-je la même catégorisation réduite si je devais réécrire le scénario ? ...   

PAUSE !!  : ... si vous ne connaissez pas encore le scénario, SVP , prenez 5 minutes de réflexion perso. pour imaginer votre propre catégorisation. avant de lire ce qui suit ... )






 Nos descendants seraient appelés à se scinder en :
  Sincères / Erudits / Fraternels / Audacieux / ou Altuistes !


  Dès lors la démarche commerciale cinématographique éveille au moins autant d'intérêt que l'intrigue exploitée.
On a une héroïne : quels vont être ses choix ? Mais surtout, comment sommes-nous censés nous y projeter ?

Hé bien, déjà notre héroïne ne choisit pas vraiment ! Si ce n'est que ce qui fait son plus, c'est une addition de plus : le beurre et l'argent du beurre ! Pour commencer à sortir du lot (normal puisque le spectateur est censé être motivé par un héros, mieux : une héroïne !) notre Divergente cumulera les qualités de "érudite", plus "altruiste", plus "audacieuse" !


Question annexe :
 - pourquoi le terme "Erudits" ? Manifestement, les images du film évoqueraient plutôt "scientifiques", ou "intelligents", ou "matheux" , peut-être un peu "technophiles" ...

Remarques annexes :
- autre problème de vocabulaire :
 en quoi les "forces de l'Ordre" seraient-elles assimilables à un clan des "audacieux" ? 
 'Bravitude', vaillance, courage, hardiesse, voire intrépidité : peut-être ...
mais les craintes sont fondées de ne pas avoir affaire qu'à du paradoxe quand la caste la plus instrumentalisée et la plus directement manipulée, dans le scénario-même du film, se voit baptisée "Audacieuce" !  biggrin
( L'audace divergente -subversive- de la mère de l"héroïne - 'Altruiste' sur ses gardes - est plus convaincant ...)

- Dans le film, les Audacieux se moquent du mépris de la vanité par les Altruistes  ...

- En fait, dans l'univers de Divergente, il existe une 6e catégorie ; les sans-grade, paumés, pauvres bougres ou moins que rien : celles et ceux qui n'ont été acceptés dans aucune des 5 catégories précédentes, sans doutre les plus nombreux (comme dans notre monde actuel ?)

 Est-ce à dire que nos spectateurs actuels sont censés courir après l'intelligence, la bonne conscience (altruiste) et l'audace (raréfiée dans la réalité de notre vrai monde) ?

  L'audace de ce scénario passe manifestement par le fait de pointer du doigt un excès de spécialisation des orientations humaines ... mais les penchants magnifiés par le film trahissent une approche subversive d'ambition fort limitée. A tel point qu'au contraire, il est possible d'y craindre un effet de propagande caressant dans le sens du poil un contentement facile par l'habituel travers des recherches de performances individualistes ...


 Inversons les perspectives pour retrouver du bon sens.
 
  Le spectateur se projette dans une héroïne qui pour "sortir du lot" se veut altruiste ... mais doit, ne serait-ce que pour survivre, enchaîner une série incessante d'exploits individualstes grace à une intelligence et une audace hors du commun : cherchez l'erreur !

  La notion d'intelligence (pour ne pas se limiter à une "érudition" plutôt cantonnée aux capacités de mémoiure) est communément rattachée à celle de QI (quotient intellectuel). Or, il serait bon de rappeler les motivation médicales premières de ce QI, qui sont à l'opposé de ce que l'on prétend trop souvent mesurer sous cette appellation.
  Les soignants savent qu'ils ne peuvent et ne doivent détecter que des défauts, des manques, des dysfonctionnements ! et non pas des "plus" de capacités cognitives.

 Si l'on retourne le présupposé du scénario de Divergente, en considérant que l'idéal humain soit non pas de s'illustrer, de façon déséquilibrée, par un point fort axacerbé (voire par un cumul de 2 ou 3 présispositions particulières) mais plutôt d'atteindre à une combinaison harmonieuse de toutes les qualités nécessaires à la vie sociale ... alors notre attention sera attirée sur les creux : les options qui ont été délaissées !

En l'occurrence, pour être l'héroïne de Divergente, il a fallu s'écarter de la fraternité et de la sincérité !

Est-ce ainsi que  notre monde espère la croissance (du nombre des non sélectionnés ?) et vise à être "en avance" ?

folie collective et psychorigidités conservatrices - par CandyRaton le 27/03/2014 @ 11:49

“ bref le monde est fou, c'est incroyable, il y a un coté vraiment sadique, chez certains citoyens.”

citation de : http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/vrais-chiffres-chomage-fevrier-149889
(seuls des faux-innocents pourront penser que cet internaute ne pèse pas parfaitement ses mots)

L'internaute un peu 'pressé' et sûr de lui, qui préfère projeter partout et catégoriquement ses propres raccourcis sans prendre le temps d'un minimum d'abstraction et de recul préférera sans doute se délecter de cette vidéo -->
    à propos de Grenoble ( Silly con valley française ?) ... par associations d'idées moins saugrenues que ne pourraient penser ceusses qui manqueraient un peu de bouteille ... voire d'exérience (très factuelle) du terrain en France ... l'actualité à Lyon d'une Incarnation des Français signant en notre nom des "partenariats biggrin avec la Chine ... là-même où le maire avait montré l'exemple fort "en avance" de "partenariats"biggrin avec les géants américains du Numérique ... ça peut donner des frissons ! ... (à défaut de rassurer)
    http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/les-batons-pour-se-faire-battre-44338

que de lire ce qui suit ...
VIDEO : ‘Ne me parle pas de Grenoble’



    Dixit...
    “A force d’exiger des salariés et des fonctionnaires de se conformer le plus strictement possible aux prescriptions de leur poste, on leur inculque un attachement viscéral aux règles, bien au-delà de la simple adhésion pragmatique. On érige ainsi la psychorigidité au rang des vertus organisationnelles , faisant passer l’application du règlement au-dessus de l’intérêt des clients et des prestataires eux-mêmes. Prudence, méthode et discipline deviennent de véritables handicaps, qui interdisent l’adaptation à la nouveauté et l’agilité procédurale. Conséquences de cette surconformité acquise : une intériorisation des règles (devenues fins en soi et non plus moyens pour atteindre des buts) ; une diminution des relations interindividuelles ; une attitude soumise et passive qui fait fi – souvent sous le mode de la frustration – de toute autonomie et de toute créativité.”

citation de :
http://www.internetactu.net/2014/03/18/ce-que-linternet-na-pas-reussi-34-distribuer-lautorite

autre citation du même texte :
    Dixit...

    “ nous avons tendance à interpréter les signes de confiance comme des signes de compétences. Le charisme et le charme sont souvent confondus avec le potentiel à diriger. De plus, nous avons tendance à élire comme chef des personnes égocentriques, narcissiques et qui ont une grande confiance en elles, des traits de personnalités qui seraient plus fréquents chez les hommes que les femmes. Freud soulignait déjà combien les disciples remplacent leurs propres tendances narcissiques par celles de leurs chefs, de sorte que leur amour pour le leader est une forme déguisée de l’amour-propre, ou un substitut à leur incapacité à s’aimer eux-mêmes. ”





Sado-masochisme & élections

Certains vont jusqu'à assumer le côté sado-masochiste des élections , au point d'en faire une propagande visant à inciter à voter ! => http://journalmetro.com/dossiers/videos-du-jour/144608/une-pub-electorale-a-saveur-sadomasochiste/#
    cf ce classique de Octave Mirbeau

    “ Comment peut-il arriver qu’il se rencontre quelque part, même dans le fond des landes perdues de la Bretagne, même dans les inaccessibles cavernes des Cévennes et des Pyrénées, un bonhomme assez stupide, assez déraisonnable, assez aveugle à ce qui se voit, assez sourd à ce qui se dit, pour voter bleu, blanc ou rouge, sans que rien l’y oblige, sans qu’on le paye ou sans qu’on le saoule ?

    À quel sentiment baroque, à quelle mystérieuse suggestion peut bien obéir ce bipède pensant, doué d’une volonté, à ce qu’on prétend, et qui s’en va, fier de son droit, assuré qu’il accomplit un devoir, déposer dans une boîte électorale quelconque un quelconque bulletin, peu importe le nom qu’il ait écrit dessus... Qu’est-ce qu’il doit bien se dire, en dedans de soi, qui justifie ou seulement qui explique cet acte extravagant ? Qu’est-ce qu’il espère ?
    Car enfin, pour consentir à se donner des maîtres avides qui le grugent et qui l’assomment, ... ”



Il sera bientôt probablement proclamé ringard, "en retard" de n'avoir pas même entrevu l'idée d'un possible sadisme chez les empapaouteurs politicards et leurs complices ?
     "On ne prête que ce que l'on a" _ Et ne pas s'amuser du sadisme ou du masochisme qu'il faudrait prêter à l' excellence 'dans le vent' sera vu comme une tare rédhibitoire pour la 'civilisation' comme il faut.
 Dans le Miniver Français des "en avance" contemporains chaque individu n'est jamais censé faire que ce qu'il a choisi. Ainsi il ne saurait y avoir de sadiques que s'il se trouve des "masos" pour se prêter à un jeu forcément consentant : la notion de viol n'est plus bonne que pour des ringard(e)s en retard d'une "rupture" de l'art contemporain : maître suprême en matière de subversion révolutionnaire ... subventionnée et supervisée par le MINIstère de la VERité !
   Seul hic à cette ostracisation bien huilée des non-consentants : la montée persistante des pourcentages de non-vote !
   Pourtant qu'est-ce qui n'a pas encore été mis en oeuvre :
  - le rebut des récalcitrants catalogués/éliminés par assimilation aux méchants de partis repoussoirs fort utiles pour axer les campagnes électorales sur de l'anti-cata (ce qui exonère de tout vrai débat sur les sujets sérieux )
 - l'incitation à aider les vieux à mourir (autant que tous autres suicidaires ...)
 - l'incitation des jeunes (concurrents potentiels) à aller se faire voir à l"étranger
 - le regroupement des "gâteux" dans des maisons de retraites ou mouroirs où, rassemblés aux JT devant TF1 ou la 2, certains arriveront mieux à assimiler le conditionnement ...
  ( à noter que certains conseilleurs et médecins douteux sont manifestement mal renseignés lorsqu'ils ignorent cette recommandation :
"le maintien à domicile le plus longtemps possible est essentiel pour ces patients." ...
  Enfermer les handicapés partiels d'une santé naturellement aléatoire pour mieux couvrir les détenteurs d'un statut exagérément protecteur lorsqu'ils déraillent factuellement de façon perverse ? ... )
  )

- la provoc. des "faibles" pour qu'ils finissent en taule et privés du droit de vote

“Nul n'a droit au superflu tant que chacun n'a pas le nécessaire” - Anne-Cécile ROBERT


- ( quelques morts suspectes ?  ... en plus des suicidaires 'accompagnés' ... )
Le meurtre parfait ?
   - tuer à petit feu, (par exemple : par l'exclusion indifférente et le mépris diffamatoire) ... en autant de temps qu'il faut pour qu'un assassinat immédiat soit procédurièrement (officiellement) réputé prescrit.

 La plupart des gens préféreraient mourir que de réfléchir.
C'est ce qu'ils font d'ailleurs.  - Bertrand Russell

 ... d'autres préfèrent faire tuer incognito pour se donner l'illusion de défendre une morale ... à laquelle ils n'entendent rien

- peut-être bientôt l'enfermement chez les fous de toutes celles et ceux qui persistent à ne pas cautionner la délégation/démission des pouvoirs individuels du citoyen ? ... avec retrait de leur droit de vote pour qu"ils ne soient plus comptabilisés comme abstentionnistes !

... 40% d'abstentionnistes attardés en France ? !!






Bertrand Russell
    « La logique est la science qui fonde les idées vraies,
     la psychologie la science qui explique les idées fausses.»


Et c'est encore le même fameux mathématicien (rompu à l'austère discipline de la logique pure) qui nous met en évidence (cf anglicisme) une piste d'espoir jouable : ( cf conclusion d'un best-seller mondial fort concis - page 23)
    Dixit...
    " Les méthodes modernes de production nous ont donné la possibilité du bien-être et de la sécurité pour tous; nous avons choisi, au lieu de cela, d’avoir le surmenage pour certains et la misère pour les autres.

    Jusqu’ici nous avons persévéré à être aussi acharnés que nous l’étions avant l’arrivée des machines; en cela nous avons été idiots, mais il n’y a aucune raison de continuer a rester idiot pour toujours."




tongue “La voie du bonheur et de la prospérité passe par une diminution méthodique du travail”
B. Russell

http://leblogdeodomar.eklablog.com/vous-pensez-que-les-robots-vont-vous-piquer-votre-boulot-vous-avez-rai-a107186796

      Les cancres ne semblent pas se douter qu'il est des moyens de voir que nombre d'entre eux osent se permettre d'imaginer que ce Bertrand Russell était un fainéant ! ....

 «Le sommeil de la raison engendre des monstres.»
   Francisco goya



Ah nouilles ! - par GoneAntiOuiOuis le 21/03/2014 @ 19:09

Jean Anouilh –– Antigone - - 49 -
(cf http://lewebpedagogique.com/hberkane5/files/2012/09/Antigone_texte.pdf )

ANTIGONE
Non. Vous avez dit «oui». Vous ne vous
arrêterez jamais de payer maintenant!
...
CRÉON,
    la secoue soudain, hors de lui.
    Mais, bon Dieu! Essaie de comprendre une minute, toi aussi, petite idiote! Jai bien essayé de te comprendre, moi. Il faut pourtant qu’il y en ait qui disent oui. Il faut pourtant qu’il y en ait qui mènent la barque. Cela prend leau de toutes parts, c’est plein de
    crimes, de bêtise, de misère...

    Et le gouvernail est là qui ballotte. L'équipage ne veut plus rien faire, il ne pense qu'à piller la cale et les officiers sont déjà en train de se construire un petit radeau confortable, rien que pour eux, avec toute la provision d'eau douce, pour tirer au moins leurs os de là.
    Et le mât craque, et le vent siffle, et les voiles vont se déchirer, et toutes ces brutes vont crever toutes ensemble, parce quelles ne pensent quà leur peau, à leur précieuse peau et à leurs petites affaires.
    Crois-tu, alors, qu’on a le temps de faire le raffiné, de savoir sil faut dire «oui» ou «non», de se demander sil ne faudra pas payer trop cher un jour, et si on pourra encore être un homme après? On prend le bout de bois, on redresse devant la montagne deau, on gueule un ordre et on tire dans le tas, sur le premier qui s'avance. Dans le tas! Cela n'a pas de nom. C’est comme la vague qui vient de s'abattre sur le pont devant vous; le vent qui vous giffle, et la chose qui tombe devant le groupe n'a pas de nom. C’était peut-être celui qui t'avait donné du feu en souriant la veille. Il na plus de nom. Et toi non plus tu n’as plus de nom, cramponné à la barre. Il n’y a plus que le bateau qui ait un nom et la tempête. Est-ce que tu le comprends, cela?
ANTIGONE,
    secoue la tête.
    Je ne veux pas comprendre. C’est bon pour vous. Moi, je suis là pour autre chose que pour comprendre. Je suis là pour vous dire non et pour mourir.
....



Plutôt que de lire cela y'en a des qui préfèrent la télé :
(ATTENTION : rien que cette vidéo c'est plus long que lire tout l'Antigone )



la botte secrète anti-chômage des en-avance de tous bords - par CandyRaton le 12/03/2014 @ 21:57


passivité, suicide : deux spots sur l'actu du jour - par Gaston le 06/02/2014 @ 11:24

passivité programmée

Dixit...
... Sur une séquence d'une heure en cours, 60% des élèves passent leur temps à prendre des notes. Deux tiers disent n'avoir jamais travaillé en petits groupes, sur des projets collectifs, alors que pour construire une société moderne, il faut développer ces compétences.

[ conclusion de l'article :]

Dixit...

La France reste le seul pays d'Europe où ils [les enseignants] sont sélectionnés uniquement en fonction de leurs connaissances académiques

* [de mauvaises langues semblent en douter

 * en creusant la question sur un plan théorique, on peut déjà se demander si le statut particulier des fonctionnaires enseignant en France n'y est pas pour rien ?
cf "les fonctionnaires français sont les plus protégés d'Europe"
tromperie sur l'égalié en droit =
    - soumis au droit public et non au code du travail
    - inamovibles
    - rémunération déterminée par une grille indiciaire
=> distorsion fondamentale des perceptions de la réalité française au sein de la forge citoyenne, à la racine même de l'Education ! ...


(comment légitimer un tel statut en dehors de la légitimation académique - discutable, mais aujourd'hui peu consciemment remise en cause ? )

]

<= cf : Le Monde du 6 fev. 2014 , page 12 :
=> "Le plaisir favorise mémoire et raisonnement" : Yann Algan, économiste et professeur des écoles
"Propos recueillis par Mattea Battaglia et Emma Paoli"

______

suicide

page 10 :

Dixit...

"Des médecins s'alarment de la hausse des tentatives de suicide chez les jeunes filles"
"à 15 ans, près de 21% des filles et de 9% des garçons ont déjà tenté de se suicider."

docteur Pommereau :
"Un nombre très important de jeunes est en désespérance. Je l'évalue à un sur sept."
Ces adolescents sont le miroir des angoisses de leurs parents, résume le psychiatre.

docteur Pommereau :
"Toutes ces pratiques
[Tentatives, scarifications, coma éthylique] se répandent, et sont de plus en plus banalisées par les adultes.

... le psychiatre lance un appel aux parents. Ils doivent aider leurs adolescents à se sentir exister en leur confiant des responsabilités, en les rendant plus acteurs, moins consommateurs. En leur donnant une place.

Pascale Krémer



...
___


Dans ce contexte spécifiquement français, comment s'étonner alors de l'absence de participation à une quelconque initiative collective de cahier de doléances ?
...
    NB : Le prétexte (à passivité) d'un a priori contre ce que certains appellent "La Démocratie directe" ... n'est pas convaincant puisque, d'abord, il ne s'agit pas de ça !
      - Est-il vraiment honnête de dire : "les Français pensent ou veulent ceci ou cela" ... en ne se basant que sur une interprétation des sondages, votes ou référendums tels qu'ils sont pratiqués aujourd'hui ?
      ...


Comment les adultes peuvent-ils "aider leurs adolescents
  • à se sentir exister ?
      ... - quand nous nous contentons de vivre par procuration, en spectateurs, les exploits ou frasques de vedettes du sport, du show-biz, de la politique politicienne ?
      ...


  • en leur confiant des responsabilités
      ... - quand nous commençons par abdiquer des nôtres en les déléguant périodiquement par des votes cautionnant une mascarade de représentativité ?

      Dans notre pays où la "personne morale" (Entreprises de prétendus 'employeurs' à assister / Associations copines vassalisée par des subsides préférentiels / partis politiques copains-copains / La France ... ) tend à éclipser l'individu dans les préoccupations gouvernementales,
      en viendra-t-on à une extension de l'inviolabilité de la vie privée des individus ?
      La "vie privée" des partis politiques (leurs magouilles internes, de scrutins trafiqués ou autres ...) est censée rester exclue des débats publics ? Mais alors, quelle place en France pour un jeune qui n'adhère pas (ou pas encore) à l'une quelconque de ces brigues ? Quelle place pour les aînés de son entourage qui ont boycotté autant la mascarade de légitimation en vigueur que les candidats qui exploitent ce (gros) filon en se succédant alternativement à La place suprême ?
      Comment jouer son rôle d'acteur, face à des acteurs à géométrie variable ? : - individu "égal" avant le vote; - élu 'incarnant La France" après ... tout en devant respecter secrètement les exigences 'privées' de 'personnes morales'-amies-privées qui, Elles, n'ont pas été légitimées par la Présidentielle pour influer sur cet individu !
      Quel sens de la responsabilité peut-on développer lorsqu'un abus de légitimation nous contraint à une obéissance devant le fait accompli quand la vie privée d'un parti a conduit à des nominations et une priorité des actions traitées non prévus par le "programme électoral" annoncé ?
      ...



  • en les rendant plus acteurs.
      ... - quand nous nous contentons de "nous vendre" (y compris les uns les autres) pour exécuter vénalement et sans moufter les basses besognes imposées qui justifient un revenu plutôt que l'accomplissement d'une réelle motivation personnelle ?

      ... - quand nous reprochons leur "prétention" aux toujours trop rares "naïfs" ou "protestataires" qui osent ouvrir leur bouche, sans en demander l'autorisation préalable, pour contester, dénoncer des abus ... autant que pour suggérer des visées constructives ?



  • En leur donnant une place"
      ... - quand nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus avoir nous-même de place dans l'emploi salarié, puis dans la vie sociale ?
      ...

      - quand nous refusons d'éviter de nous tromper d'objectif quant à la place à prendre dans nos sociétés modernes ?
      ( Rappelons-nous les sittings de feu le "mouvement des indignés" en France - qui s'est laissé mourir dès l'arrivée des dernières Présidentielles ...
      "Il faut prendre place" qu'ils disaient les "non-chefs" ... pendant que tous les regards étaient braqués sur des défilés spectaculaires de bobos casqués pétaradant en boucle, interminablement, sur des motos peu accessibles à la plèbe ...)

      Pour rassembler les Français, l'artifice du bouc émissaire, de l'union contre un ennemi commun, est pour le moins paradoxal ! :
      - vu que les chez-nous, en France, se mobilisent contre d'autres chez-nous ... de l'intérieur.
      Chez-nous les fonctionnaires, chez-nous les salariés de Tartempion, chez-nous "La Gauche", chez-nous "La Droite", etc.. !
      Quand les "indignés" ont voulu faire un buzz en se fédérant contre les forces de l'ordre, ils excluaient déjà de leur prétendu rassemblement démocratique toute une catégorie des "travailleurs" ! ... Faut-il encore rappeler le sens, trop dévoyé aujourd'hui de la fameuse "égalité" de notre devise nationale : égalité en droit, en dignité, en pouvoir d'expression et de décision citoyenne !
      ( => même Capital-citoyen de témoignage d'opinion pour chaque Français ! )


      La place, politique, à prendre passe bien par une abstraction conceptuelle ... mais sans doute pas non plus en se contentant d'une virtualité du débat brassée par des tweet et des Facebook ...




  • La maturité de nos adultes actuels, "en avance" ... sur la passivité, serait-elle d'avoir transformé le suicide lui-même, en tansmutant le suicide individuel, rapide, de la jeunesse en un suicide lent, passif, collectif ... de tout notre pays ?
      Dans les causes "multifactorielles" des pertes de repère (atteignant de façon privilégiée la Jeunesse et bien sûr l'adolescence) qui conduisent à la désespérance et au suicide,
      pourquoi ne pas compter nos refus de considérer à poids égal les témoignages de l'autre, nié dès qu'il n'est plus 'dans la place' ?
      Point n'est besoin d'apitoiement; mais plutôt de regarder en face faits et réalité.
      « Il faut être juste avant d’être généreux, comme on a des chemises avant d’avoir des dentelles » disait Chamfort ...

      En niant les bugs qui conduisent à l'exclusion de l'emploi, et aux radiations, on s'interdit d'amender le logiciel et on ne parfait que le mécanisme d'opprobre diffamatoire qui terrifie une jeunesse abusée.
      Les a priori d'incompétence, ou d'affabulation par lesquels on écarte certains témoignages ne font qu'accroître la distorsion entre un meilleur des mondes fantasmé ... et la dure réalité que devra affronter l'adolescent ...

      La fausseté, l'hypocrisie, le paraître de la mondanité, le déni et la négation du prochain (par idéologie, par fatitude, ou par calcul ?), engendrent bien pire qu'un impact négatif sur des espérances de vie ou que les suicides et la mort : l'abdication d'espérances de renouveler la vie, chez les invisibilisés !
      Un eugénisme subtil (à compenser par PMA ou GPA ?), "en avance", joué passivement par des bien-pensants malins qui, depuis les haruspices, ont appris à téléguider la fatalité
      ... et n'ont aujourd'hui pas leur pareil pour appeler (évasivement, sans précision) à “ faire le deuil” !

      “ ...
      Et vous profanerez toute la paix du monde
      En faisant retentir les cris de votre orgueil
      Et vous vous en irez pour conquérir le monde
      Mais vous n'y sèmerez que la ruine et le deuil ”



    DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin
    Préférences

     Nombre de membres 146 membres


    Utilisateurs en ligne

    ( personne )
    découverte
    stats
    Qui visite OKIDOR ?
    : voir FAQ
    à part: GeoCHAT anonyme entre visiteurs

    «lutte fangeuse»:

    «immense latrine»
    &«inébranlables optimistes»


    «peupler les loisirs» :
    Recherche




    Sondage
    aimez-vous voter ?
     
    c'est ma passion !
    il le faut bien
    faut voir ...
    bof !
    j'en ai rien à faire !
    Résultats
    Calendrier

    Devinette

    Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

    jeux de gam1
    ^ Haut ^

    à voir ...




     
    ...notes ...wink wink "Il faut se méfier de l'eau qui dort !"
    prête-moi ta plume ...
     ... et parlons d''OSONS
    Horloge
    dogmazic.net intellectual property donor
    logo ritournelles recursives by gt6oqp > lyrics= www.ipernity.com/doc/moi-jeu/3500575#

    musique à part

    Annuaire RSS


     GuppY - http://www.freeguppy.org/    Site créé avec GuppY v4.5.17 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL   GuppY - http://www.freeguppy.org/